Home | About us | Who we are | History

Histoire

En savoir plus sur les 61 ans d'histoire de l'ERA

Shape

60 ans de l'ERA célébrés en 2023

Les Membres Fondateurs

Dans les années 1960, les Drs Stanley Shaldon, William Drukker et David Kerr ont compris que l’avenir de la spécialité de la Néphrologie nécessiterait de porter plus d’intérêt aux aspects techniques du traitement des humains plutôt qu’à l’intérêt académique et à la recherche sur les animaux. Il n’y avait pas de forum sur le traitement de l’insuffisance rénale autre que la transplantation – qui était chirurgicale et pas encore très avancée.

À l’époque, il n’y avait pas de concept universel pour le futur traitement, seulement de maintenir les patients en vie et les patients sélectionnés étaient en traitement pour des transplantations sélectionnées. De nouvelles techniques de traitement devaient être développées pour le traitement des patients en dialyse chronique, permettant ainsi de maintenir les gens en vie pendant une certaine période et non pas seulement de les préparer à la transplantation.

L’idée de former une Association Européenne pour la Dialyse a été conçue lors d’un Symposium International sur l’Insuffisance Rénale Aiguë organisé par Shaldon au Royal Free Hospital le 2 septembre 1963, où Kerr a suggéré à Shaldon qu’il devrait y avoir un Symposium annuel sur la Dialyse rassemblant les néphrologues de toute l’Europe (voir figure 1).

Shaldon a confirmé que Drukker, qu’il avait rencontré l’année précédente lors d’une réunion de la West European Clinical Chemistry Society, avait fait une suggestion similaire.

Les trois ont donc décidé de créer une société dont le nom était, à l’origine, la « West European Dialysis Association » (WEDA) qui comprenait la Hollande, l’Allemagne de l’Ouest, le Royaume-Uni, la Belgique et la Scandinavie. La France a également été invitée à rejoindre, en effet c’était Jean Hamburger qui a inventé le mot Néphrologie, mais elle a refusé car, à l’époque, le gouvernement français était contre l’OTAN et ils pensaient que la WEDA était une conspiration de l’OTAN, ainsi que pensant que la transplantation était le concept pour la guérison de la maladie rénale, et non pas la dialyse.

Les trois membres fondateurs de l’EDTA n’étaient pas intéressés par la transplantation en tant que telle mais il y avait encore un intérêt dans certains pays pour cette spécialité, ils ont donc pensé que l’avenir était en réalité un mélange et un intérêt pour la dialyse et la transplantation qui était en effet essentiel pour la survie à long terme des patients.

Hamburger a invité les trois membres fondateurs à un dîner fantastique à Paris et nous avons convenu, après beaucoup de discussions, de changer le nom en EDTA qui était l’acronyme d’un composé utilisé dans le traitement de l’intoxication par le plomb (Acide Éthylène Diamine Tétra-Acétique). Hamburger n’était pas content car il s’opposait au « T » (Transplantation). Cependant, nous avons décidé de continuer et dans un compromis avec Hamburger, nous avons convenu de rendre la société bilingue (anglais et français). Il en est resté ainsi pendant quelques années : pendant les 9 premières années de l’EDTA, des articles ont été publiés et présentés en français comme en anglais. Les anglais n’étaient pas contents de cette dominance française car ils avaient déjà une Société appelée la Renal Association et s’opposaient fortement au nom. Par conséquent, pour les calmer, mais aussi pour répondre au besoin d’inclure toute la néphrologie, le nom a ensuite été modifié de EDTA à EDTA-ERA (cela s’est passé lors du 20ème anniversaire de la société) et finalement plus tard à ERA-EDTA (lors du 30ème anniversaire). Mais curieusement, dans le langage courant, il reste EDTA car l’acronyme est utilisable dans toutes les langues européennes sans difficulté et je crois que c’était ma suggestion.

Un conseil de l’EDTA a été élu pour la première fois après sa fondation et Drukker a été nommé premier Secrétaire-Trésorier et Kerr premier Rédacteur des Actes (voir figure 2). Comme pour les 9 premières années de l’EDTA, les articles ont été présentés et publiés en français comme en anglais, Daniel Fries et Jules Traeger sont devenus les co-rédacteurs français.

Le premier congrès a été un grand succès avec des conférences invitées de Willem Kolff, revenant pour la première fois dans son pays natal où il a initié l’hémodialyse, et de Sergio Giovannetti sur le contrôle alimentaire de l’urémie et 52 présentations de Belgique, Danemark, France, Allemagne, Grèce, Irlande, Italie, Pays-Bas, Suède, USA et UK.

Stanley Shaldon, l’un des membres fondateurs de l’ERA

Shape

Notre Histoire

Pionniers de la Néphrologie Européenne

La série « Pionniers de la Néphrologie Européenne » est une série d’interviews menées par l’ERA et soutenues par la SFNDT et la SIN.

 

Membres Honoraires

Le titre de Membre Honoraire est une reconnaissance importante décernée par l’ERA à un nombre extrêmement limité de personnes pour les grandes contributions qu’elles ont apportées, au cours de leur carrière, à la Néphrologie et à notre Société. Au cours des 50 ans d’histoire de l’ERA, seulement 22 personnes ont jamais reçu cette reconnaissance.

Shape

Archives Photographiques